to top

Yôkai Watch : Si t’as pas d’amis … prends un Yôkai !

Jeu Yôkai Watch

S’attaquer à un emblème … Vous y croyez vous ??
Devenir plus fort que le mastodonte Pokémon, un défi relevé par Nintendo avec Yôkai Watch. Entrons dans l’arène !

Support : 3DS
Date de sortie : 29 avril 2016
Type de jeu : RPG
Tarif moyen : 30€

Test réalisé sur 3DS

 

Pourquoi avoir choisi ce jeu ?

Il y a une vingtaine d’années, les tamagotchis faisaient leurs apparitions dans les cours de récréation. Je n’ai guère fait exception (bien au contraire !) et me suis laissée emporter dans cet engouement particulièrement important chez les plus jeunes.

Qui ne s’est pas laissé émouvoir par ce charmant petit oeuf portant en son coeur un miniscule « être virtuel« ….. qui allait bien nous enquiquiner, reconnaissons-le !

Et puis, peu de temps après, une nouvelle aventure allait débuter parmi les adeptes des créatures virtuelles.

Si certains ont pu faire leurs premiers pas sur PC (« Créatures« , dont le premier opus date de 1997), d’autres se sont rapidement aventurés vers le dressage et la conquête de bestioles toutes plus atypiques les unes que les autres : le phénomène Pokémon était né ! (Vous l’entendez la petite musique « Pokémon, attrapez les tous ! », vous l’entendez là ?).

Pourquoi ne pas réaliser un test sur un des nombreux jeux Pokémon ?
Eh bien justement non (gnack) !

Intéressons-nous plutôt à son jumeau, venant à peine de sortir l’oeuf (nous y revenons toujours !) et déjà disponible sur les têtes de gondoles européennes. Êtes vous prêts à endosser à nouveau la panoplie du parfait dresseur ?

Attention pas de Pikachu pour vous tenir compagnie cette fois :p

Ecran du jeu Yôkai Watch

Les impressions à chaud après les premières minutes de jeu ?

Oh que c’est mignon tout ça tout ça !

Des couleurs, des petits insectes, un papa et une maman…

Bon, et sinon… elles sont où les créatures ?!

Objectifs et durée de vie ?

Même si le début de l’aventure peut laisser perplexe, rapidement les ficelles de Yokai Watch se mettent en place et nous voilà replongés des années en arrière, à tenter de capturer toutes les créatures disponibles (220 tout de même, de quoi s’occuper les dimanches pluvieux ! Ca tombe bien, ils ont tendance à être nombreux ces derniers temps).

L’aventure se divise en petites quêtes, plus ou moins anecdotiques, mais toujours franchement mignonnes. Si c’est un « Monster Hunter » que vous recherchez, passez vite vite vite votre chemin, tout ceci est bien trop rose bonbon pour vous.

En revanche, pour les adeptes des jolis dessins mangas (sans surprise, puisqu’il est issu d’un manga !), empressez-vous de saisir votre précieuse cartouche !

Comptez une petite vingtaine d’heures, sans vous presser, pour venir à bout de l’aventure. Mais pour capturer toutes les créatures … c’est une toute autre histoire et il va falloir être patient … Très patient !

 

Artistiquement, ça donne quoi ?

Mignon tout plein !

Des couleurs, de jolies formes bien rondes… même les créatures méchantes ont de jolies bouilles ! A croquer tout ça 🙂Menu du jeu Yôkai Watch

Côté jouabilité ?

Les premières heures seront très certainement source d’une certaine frustration. Croiser tant de créatures et ne parvenir à en dompter que si peu au final …

D’ailleurs, ne pensez surtout pas qu’il vous suffira de balancer une petite « ball » pour attraper une bestiole passant par là. Point de tout ça ! Il va falloir faire ami ami avec les bébêtes et la nourriture sera une alliée de choix afin que ces chers Yôkai (les créatures donc) daignent devenir vos petits copains.

Les combats, quant à eux, sont assez simplistes dans les faits même s’il faut user de stratégies pour parvenir à battre certains boss.

Chaque créature dispose d’une attaque qu’il vous faudra balancer cruellement (euh non… pas cruellement, elles sont trop mimies ces bestioles … gentiment plutôt !) à votre adversaire sous la forme d’un petit tour de stylet (tourner, cliquer, ou tracer).

C’est un point assez regrettable mais qui a le mérite de ne pas être une pâle copie de son célèbre voisin !

Les impressions à froid après une dizaine d’heures sur le jeu ?

POKEMON ATTRAPEZ TOUS !!!
Ah non, j’ai fauté !

Franchement, j’adhère au concept. L’aspect kawaï est vraiment agréable et certaines cinématiques me font sourire (oui, n’allons pas jusqu’au fou rire dans le bus tout de même).

Chaque fois que je déclenche la « Fureur du Chaton » je me dis que c’est tellement ridicule que ça en devient drôle !

Ma petite anecdote

Je vais vous faire une confidence amis gamers : l’étude de ce jeu a été principalement réalisée dans les transports en commun, dans les tréfonds souterrains ou encore sur les plates-bandes des bus.

Tout était bon pour allumer ma petite console et il faut dire que la période de grèves y est pour quelque chose, cela m’a valu la perte d’un stylet (3615 : anecdote de gameuse perdue dans les méandres des transports).

Avec le doigt, ça ne fonctionne décidément pas la 3DS !

Ecran de combat du jeu Yôkai Watch

Les images sont la propriété de Gamekult.

Ce qu’on aime :

– Découvrir et capturer des créatures pour partager l’aventure à leurs côtés
– L’univers tout choubidou de l’aventure
– Les noms des créatures, leurs voix, leurs attaques, … jusqu’à leur fusion !

Ce qu’on aime moins :

– L’aspect « mini-jeux » des attaques, un peu trop enfantin
– La difficulté de certaines captures

Ce qu’on aurait aimé :

– Davantage d’attaques des créatures avec une gestion différente des combats
Personnaliser les personnages, leur conférer par exemple diverses tenues afin de modifier les compétences
– Une meilleure visibilité du jeu : ce dernier reste assez méconnu et même s’il peine à rejoindre le sommet de son prédécesseur, il mérite d’être mis en avant par l’audace dont il fait preuve !

Pour les adeptes du genre :

– Pokémon !
– Pokémon !
– Pokémon !

Et vous, vous en pensez quoi de cette nouvelle partie de chasse de créatures ? 🙂

Cooky

  • Loum

    Cette nouvelle chasse de créatures semble sympa, mais un peu enfantine. À mon avis, Yôkai Watch convient parfaitement aux adeptes de Pokémon. C’est dommage qu’il ne soit pas aussi connu.

    16/02/2017 at 12:11 Répondre

Leave a Comment