to top

La violence dans les jeux vidéo

Représentation graphique de la violence dans les jeux vidéo

Si on peut penser que certains types de jeux vidéo rendent violent, reste encore à voir sur quels critères se basent les études réalisées. Dans cet article, je vous fais part de mes petites recherches et de mon avis personnel.

“Devenir violent” ça veut dire quoi ?

On peut se poser la question ! Est-ce qu’on parle de violence dans la vie ou de violence face aux jeux vidéo ? Parce que honnêtement, sur Call of Duty, il y a toujours un moment où je vais finir par m’énerver et péter un plomb mais ça ne fait pas de moi une personne violente ou dangereuse dans la vie de tous les jours.

Qui de vous ne s’est jamais énervé sur un jeu ? Et faut-il jouer à Call of, MAG ou encore GTA pour avoir un comportement nerveux (avoue que toi aussi tu t’es déjà énervé sur une connerie d’énigme sur Professeur Layton ou même sur un jeu smartphone à la c**) ?

L’intérêt sera donc bien de faire le lien entre les joueurs de jeux vidéo et le comportement (agressif ou non) au quotidien.

Un peu de sexisme ?

Parce qu’il faut aussi parler de la population visée ! Et là, permettez moi de rire un peu car selon une étude canadienne “les filles ne sont tout simplement pas attirées par les jeux vidéo violents, sans doute en partie parce qu’elles sont plus sensibles” … LOL, dois-je vous rappeler que Nuketown est ma résidence secondaire dans Black Ops (ouais à l’ancienne, j’suis comme ça :p) et que le premier jeu auquel j’ai joué étant gamine était Street Fighter ?

J’ai des copines qui jouent à des jeux qui font pisser certains hommes dans leur culotte, pardonnez moi du peu. Et remarquez, j’ai bien dit “certains”. Bin oui parce qu’en fait, un cas particulier n’est pas une généralité !

Alors certes, je peux comprendre que les jeux définis comme étant violents ciblent plus les hommes mais ça ne veut pas dire que ça leur est réservé.

A quelle fréquence ?

Selon une étude de l’Université d’Oxford, une utilisation modérée des jeux vidéo (moins d’une heure par jour) contribuerait au développement favorable des jeunes et même à leur socialisation en mode multi-joueurs.

Personnellement, je ne suis pas d’accord. Je ne sors pas ma PS pour jouer 45 minutes … autant faire la sieste. J’ai joué des centaines et même des milliers d’heures à Dofus, je ne me suis pas pour autant transformée en Schtroumpfette vivant au monde des Bisounours.

Bien sûr, loin de moi l’idée de vous conseiller de jouer des heures enfermé dans votre chambre ou au salon, le tout est de savoir doser et de se connaître soi-même 🙂

En ce qui concerne la socialisation, je suis très mitigée car je pense qu’il faudrait être plus précis et appeler un chat “un chat” : socialisation online et socialisation offline.

Je suis tout à fait d’accord que le mode multi-joueurs puisse être favorable à l’ouverture envers les autres mais ça reste du online, pas de l’IRL (in real life). Je pense par contre que ça pourrait éventuellement aider certaines personnes étant plus introverties dans la vraie vie.

Mais clairement, en dehors de ça, une fois offline, c’est pas le mode multi qui va vous aider à vous faire des potes. Jouer à un jeu peut aider ça oui, comme lire des bouquins ou n’importe quoi d’autre puisque c’est susceptible d’apporter un intérêt commun avec des personnes que vous rencontrerez à l’école ou au travail.

Image issue du jeu GTA

Et la limite d’âge ?

Que faut-il en penser ? Franchement, je n’en sais rien ! Car je suis très mitigée sur ce point, d’un côté à 4 ans je jouais à Street Fighter mais de l’autre, si j’avais un enfant, je m’imaginerais mal lui mettre un GTA dans les mains à 10 ans quoi …

Dur à dire donc, le jeu vidéo est malgré tout considéré comme étant ludique et pédagogique mais il y a des limites non ?

Bon je prends peut-être le mauvais exemple, certaines scènes peuvent être vraiment choquantes pour des enfants dans GTA. Sur Street Fighter, un coup de poing, un coup de pied et c’est tout !

N’hésitez pas à me laisser votre avis sur ce point car je sèche un peu mais je crois surtout que dans tous les cas un bon encadrement est nécessaire et ne pas abuser des “bonnes” choses !

Cette violence peut-elle être utile ?

Etonnez-vous, je pense que oui ! On est tous d’accord maintenant que les jeux vidéos ne rendent pas violent sauf cas particuliers (fragilité psychologique par exemple, c’est pas moi qui le dit, c’est une étude !). Du coup, tenant compte de ce fait, on peut voir le problème à l’inverse :p
Je pense donc que les jeux à caractère violent sont aussi un peu le reflet de notre monde … on le sait tous, la vie n’est pas que rose et violette !

Pour les plus jeunes, si ils sont bien encadrés, ça pourrait même être une façon de leur expliquer certaines choses de la vie par un moyen qu’ils comprennent à coup sûr : le jeu !

Pour nous, les plus grands, eh bien il suffit de rester réalistes 😉

Le saviez-vous ?

Il y a du respect même dans la partie violente des jeux vidéo, si si si !

Lors des attentats de novembre 2015, certains éditeurs de jeux vidéo ont interrompu leurs campagnes publicitaires pour des jeux comme Call of Duty : Black Ops 3, Fallout 4 ou encore Rainbow Six Siege.

Il est clair que même pour leur image de marque, ils n’auraient pas fait fort bon de laisser ces affiches publicitaires mais j’aime penser que cette intention n’était pas que purement stratégique.

Sans entrer dans un sujet qui nous touche tous encore de très près, soyons honnête envers nous même, peu de gens gardent l’envie de se battre en ligne directement après de lourds événements tels que ceux-ci …

Campagne publicitaire de jeux violent dans le métro New Yorkais

En conclusion

Jeu vidéo + violence + état sain d’esprit et/ou encadrement = vous ne deviendrez pas des fous dangereux <3

J’ai été super contente d’écrire cet article parce qu’il m’a permis de découvrir la chaîne Youtube VoxMakers au gré de mes recherches et je vous partage du coup particulièrement cette vidéo sur … l’incitation à la violence dans les jeux vidéo !

Comme d’habitude, pensez à laisser votre avis en commentaire, nous avons un droit merveilleux qu’est celui d’être en accord ou … en désaccord 🙂

Laura

  • ixckes

    Bonjour,
    Il faut un peu se méfier de toutes ces études, c’est souvent peu objectif. Certaines sont parfois grotesques, je n’ai plus le lien mais je me souviens d’une étude, une de plus, démontrant que les jeux vidéo rendaient violent simplement en faisant beaucoup de bruits et d’agitations autour d’un joueur de JV. ok… et si j’allais faire le même bordel sur un cour de tennis ou lors d’un championnat de jeu d’échec? J’en conclu aussi que le tennis et les jeux d’échecs sont des loisirs très violents?

    Il faut rester objectif, et certaines études sont bien plus sérieuses et se font surtout en relations avec plusieurs centre de recherche et sur plusieurs années et surtout par des professionnels de la recherche. Ségolène Royale par exemple n’avait pas du tout tord en disant que la télévision rendait violent, bon, elle évidemment c’est purement démago, elle en a rien à battre de savoir si la tv, ou les JV rendent violent, faut surtout qu’on parle d’elle. Par contre, des professionnels comme Michel Desmurget lui a passé une grosse partie de sa vie à étudier la question et ce sur plusieurs continents. Il s’agit pas de dire les JV rendent violent, il faut le prouver, et comme les JV sont un phénomène un peu nouveau car devenu accessible plus facilement, il faudra attendre de nombreuses années encore pour avoir des conclusions probantes.

    Maintenant, il faut voir aussi le cas par cas. Quelqu’un qui, de base a des problèmes psychologiques il est évident qu’il vaut mieux éviter de lui donner une AK47 après une partie de COD. Comme les parents qui achètent des jeux +18 à des gamins de 10 ans ou qui les laisse jouer toute la journée. J’en ai un dans ma famille et j’en ai rencontré dans mon milieu professionnel qui ne se remettent pas en cause mais accuse évidemment les JV parce que leur gamins devient anti social. Ma seule réponse qui les laisse perplexe, c’est « prend tes responsabilité de parents en main et agit en conséquence, les JV n’ont rien à voir avec la sociabilité de ton gamin. »
    Pour cela je ramène les lecteurs à retourner voir l’interview de Marilyn Manson par Michael Moore dans le film Bowling for Colombine. La réponse de Marilyn Manson est d’une grande sagesse, lui qui était accusé par les médias d’être le diable incarné.

    Enfin, il est vrai que j’ai déjà rencontré quelques cas sur des MMO, avec menace de mort. Mais sans minimiser le problème c’est assez rares, et c’est souvent (heureusement) que des menaces en l’air, un peu comme un road rage.

    Ma conclusion, est qu’il ne faut pas nier le problème, mais qu’il est à prendre au cas par cas, et il ne faut pas non plus en faire une généralité comme veut nous le faire croire nos « médias. »

    20/04/2016 at 07:31 Répondre
  • Crokette Sadique

    Premier jeu de ma vie sur console : GTA III ! (il avait aussi Vice City) J’avais peut être 8 ans.
    J’allais allumer la console de mon frère pendant qu’il était au travail 😀 Je ne comprenais pas trop le but du jeu, moi je prenais des voitures et je faisais le maximum pour conduire correctement… Quand la police était à mes trousse car sans faire exprès car j’avais renversé une vieille dame (ou une pute hein…) c’était la honte de ma vie xD Oui oui nous parlons bien de GTA…

    Bien sur après j’ai demandé à mon frère si je pouvais jouer, il n’était pas trop d’accord, mais si il était là ca le rassurait, du coup j’avais quelqu’un pour m’encadrer et m’expliquer pourquoi le jeu était violent, de quoi ca parlait, l’histoire… Car évidement les dialogues étaient sous-titrés mais je savais pas lire si vite ^^ » J’ai compris que j’incarnais un loser de la mafia quoi et que j’étais entouré de méchants.

    Voilà, c’était ma vie, et aujourd’hui je ne suis pas violente ni une mafieuse qui deale des armes huhuhuhu 😀

    05/04/2016 at 11:33 Répondre

Leave a Comment